Histoire

Le terme "Pardon" désigne, à l'origine, un pèlerinage breton.


Les "Pardons" de marins se sont étendus, au cours du temps, à la Batellerie et aussi parfois à la plaisance.

L'idée d'organiser un pardon «Batellerie - Plaisance", rassemblant deux composantes, a germé, en 1995, dans l'esprit de quelques plaisanciers du port de Landelies et d'anciens bateliers, chevilles ouvrières du Bateau-Chapelle, de Marchienne. Les initiateurs estimaient qu'il serait bienvenu de créer une occasion de rencontre entre mariniers professionnels et mariniers de loisir, de favoriser un rapprochement et des contacts amicaux entre utilisateurs de la voie d'eau, sans aucune distinction, considérant que ces deux catégories de navigants se croisaient encore trop souvent ou naviguaient de conserve en s'ignorant car ils se connaissaient mal. Par ailleurs, le tourisme fluvial se développant de plus en plus, plaisanciers et bateliers devaient être amené, de plus en plus, à se côtoyer.

C'est donc en septembre 1995 .....


.... qu'eut lieu le 1er PARDON - BATELLERIE - PLAISANCE. Le port de Landelies étant trop petit pour contenir les péniches et, de toute manière, la manifestation réclamant un symbole fort, ce furent les plaisanciers qui se déplacèrent et vinrent s'amarrer à Marchienne - au - Pont, auprès du Bateau - Chapelle, point de rassemblement, domicile, service social et haut - lieu chargé de signification affective pour les bateliers professionnels en activité ou pensionnés, quelles que soient leur conceptions philosophiques.

les pionniers


Douze bateaux de plaisance (du YCHS et du Yacht - Club des Frontières, d'Erquelinnes - YCDF) vinrent ainsi à la rencontre de la Batellerie. L'accueil des bateliers fut très positif et très amical et les mariniers s'informèrent des motivations des organisateurs, qui exposèrent leur souhait de créer les conditions d'un dialogue fait de compréhension et d'estime réciproque.

Alors que l'initiative avait, au départ, été pensée comme périodique mais sans plus, on sentait que cette manifestation répondait au souhait de beaucoup et l'on décida de rééditer l'opération annuellement. Après la première expérience, un comité fut mis sur pied rassemblant des représentants du BateauChapelle, du YCHS (port de Landelies), du YCDF (port d'Erquelinnes) et de bateliers professionnels navigants.
En 1996, la Marine, répondant à l'invitation du Comité du Pardon, lui faisait le plaisir d'être l'Invitée d'Honneur de la manifestation et déléguait son patrouilleur fluvial P902 LIBERATION pour la représenter. La vedette LIBERATION participa, sans interruption, aux Pardons jusqu'en 2009. Une avarie, survenue en début 2010, précipita le décommissionnement du bateau qui, démilitarisé, sert actuellement au sein du Corps Royal des Cadets de Marine.
Il faut souligner que le patronage actif de la Ville de Charleroi (1999), ainsi que le soutien et la participation de la Marine ont beaucoup contribué à renforcer le caractère festif du "Pardon de Marchienne" (comme le nomma, le Capitaine de Corvette luc DELPRAT, Commandant d'IRP Marine, appellation qui a fait florès et est devenue le nom officiel de l'asbl, fondée en 2013). C'est ainsi que le Pardon Batellerie-Plaisance devenait, de fait, un "Pardon Batellerie- PlaisanceMarine", appellation officialisée, en début 2001, par l'Amiral de Division Michel VERHULST, Chef d'Etat-Major de la Marine, répondant ainsi au souhait du Comité du Pardon.

Le monument


Lors du 7e Pardon, qui fut donc le premier Pardon BATELLERIE-PLAISANCE-MARINE, en 2001, on inaugura un monument (offert par le Chantier Naval VANKERKOVEN, de Pont-de-Loup) reprenant les symboles des 3 composantes du Pardon : la Batellerie (une ancre et une hélice), la Plaisance (une barre à roue) et la Marine (une ancre de vedette fluviale).
C'est en 2002, lors du 8e Pardon, que fut instaurée la tradition de la Flamme, qui brûle, au pied du monument, durant la manifestation, symbolisant la solidarité et la fraternité entre navigants. Symbole fort, la première Flamme de l'Amitié fut amenée par un plaisancier venu de Flandre. Depuis lors, se sont succédés, notamment: VVW Toervaren (qui amena la Flamme, allumée en Roumanie, au retour d'une croisière mémorable, qui avait mené une dizaine de yachts sur les eaux tumultueuses du Danube), la Composante Marine de la Défense, le Corps Royal des Cadets de Marine (CRCM), la Fédération Royale des Scouts et Guides Marins, l'ANANVO (Association Nationale des Anciens de la Force Navale/Nationale Vereniging van Oudbediende van de Zeemacht), la Batellerie professionnelle, le Corps des Torpilleurs et Marins, les riverains du quartier des quais de Marchienne, la 72e Unité Scouts et Guides Marins Adrien-de-Gerlache (Seneffe), le Centre d'Orientation et de Formation d'Amay, la yole de Bantry ZINNEKE et le Club de Charleroi du Cercle Royal Mars et Mercure.


Les hôtes de marque


Précisons aussi qu'à plusieurs reprises, une escadre du VVW Toervaren profita de sa participation au Pardon pour visiter, la semaine précédente, divers lieux touristiques de notre région (notamment Haute et Basse Sambre, Canal historique du Centre, Ville de Charleroi), accueillis chaleureusement par les Autorités locales. A noter que le 22e Pardon (2016) fut honoré de la visite du V902 LIBERATION qui, de 1996 à 2009, avait représenté la Marine, sous le matricule P902. Ce fut l’occasion de fêter le 20e anniversaire de la première participation de ce navire, qui fut, durant des années, la seule et dernière unité de la Marine adaptée pour la navigation en eaux intérieures non maritimes. Le V902 LIBERATION sert actuellement de navire-école et de représentation du CRCM.

Aujourd'hui


La manifestation se déroule désormais sur le même schéma et offre aux navigants l'occasion de se retrouver dans un cadre chaleureux, en présence d'un nombreux public, avec chapiteaux, buvette et animations diverses, durant les deux jours. Le samedi, le défilé des bateaux anime les quais et, le dimanche, la traditionnelle messe du Pardon est dite, à bord du bateau-chapelle, par l'Aumônier des Bateliers et est suivie de la bénédiction des bateaux présents.
A noter aussi: l'implication des Cadets de Marine, de scouts marins et d'Anciens de la Marine, de l'ANANVO (Association Nationale) et de l'AAFNCE (Anciens de la Force Navale de Châtelet), qui contribuent concrètement au caractère "maritime" de la fête.


Le 23e Pardon déroulera ses fastes les 30 septembre et 1er octobre 2017. La Flamme sera amenée par l’Amicale Batelière de Thuin.
Le dimanche 1er octobre, les bateaux-école du CRCM V902 LIBERATION et MRB 24 embarqueront des jeunes, pour une initiation et une découverte des activités du Corps, sous la supervision de cadets amarinés. Les scouts marins mèneront la même opération, de leur côté. En 2016, la première opération de ce genre a rencontré un grand succès.
Bienvenue à tous ! Iedereen welkom !

A propos


le Pardon Batellerie-Plaisance-Marine clôture traditionnellement la saison nautique.
Ces manifestations (Val de Sambre en Fête, Toervaart, Balade des Ascenseurs, notamment) ont été l'occasion de contacts, d'échanges, de retrouvailles chaleureuses entre les plaisanciers de différents clubs de tout le pays.
L'hivernage sera bientôt à nos portes et le Pardon est la dernière occasion de faire la fête tous ensemble"

C'est une fête où pour la dernière fois de la saison, toutes les disciplines nautiques confondues, ont le plaisir de se retrouver, se rencontrer et échangent leurs aventures et mésaventures.
Par le biais de notre site, nous voulons entrer en contact avec tous les navigateurs du monde, mais aussi, mieux nous faire connaître par le grand public belge et d'ailleurs.

Dernières Nouvelles

13/09/2017

Navigation vers Marchienne-au-pont

Avis du Directeur des voies navigables :

Aucune interruption de navigation n'est prévue sur les voies navigables pour la période du Pardon.
Seule l'ecluse de Marcinelle est fermée du 17 au 24 septembre.
Les bateaux venant de Namur pourront donc se rendre au Pardon de Marchienne.
02/08/2017

Liste des bateaux inscrits

Cette liste est mise à jour au fur et à mesure des inscriptions :